La tempête 

Exemples en ligne

Exemple 1 : Esquisses pour le jeu de superpositions

Exemple 2 : Eccho Duet composé par Banister

Exemple 3 : Extrait de Grand Can(y)on pour 18 instruments à vent, continuo et dispositif audioweb

Exemple 4 : Extrait de After Spring pour Sixxen (six percussionistes) et orchestre

Exemple 5 : Laboratoire d'improvisation et explorations de matériels avec Beasty (beatboxer) et Béatrice Sauvageot (orthophoniste)

 

 

Exemple 6 : Extrait de Primavera pour soprano, flûte, clarinette, violon, violoncelle et piano

 

 

Exemple 7 : Before you thought of spring pour électronique dans le piano

Exemple 8 : Extrait de Orange: William Tells pour violoncelle contrebasse et dispositif interactif audioweb

Exemple 9 : Fragment de répétition avec Lola Malique (Premier teste avec le dispositif interactif audioweb coMo elements), Extensio (Repetition avec Gwen Rouger et Gilles Avram)

Collaborateurs

Vanasay Khamphommala (livret et mise en scène)

Vanasay Khamphommala vient au théâtre par la musique et fait ses premiers pas sur scène à l’Opéra de Rennes, où il chante Bastien dans Bastien et Bastienne de Mozart et participe à de nombreuses productions. Il suit une formation de comédien dans la Classe libre du Cours Florent où il travaille notamment sous la direction de Michel Fau. Parallèlement, il monte Shakespeare (Le Songe d’une nuit d’été), Corneille (Médée), et Barker (Lentement). Comédien, il travaille sous la direction de Jean-Michel Rabeux et Jacques Vincey (Les Bonnes). Il collabore régulièrement avec ce dernier comme dramaturge : La Nuit des rois de Shakespeare, Jours souterrains d’Arne Lygre, Amphitryon de Molière, La vie est un rêve de Calderón.

De 2014 à 2018, il est dramaturge permanent du Centre dramatique national de Tours – Théâtre Olympia, et participe aux créations d’Yvonne, princesse de Bourgogne de Gombrowicz, Und de Barker, La Dispute de Marivaux et Le Marchand de Venise (Business in Venice) de Shakespeare, dans les mises en scène de Jacques Vincey.

Pour la scène et le livre, Vanasay Khamphommala traduit Shakespeare (Le Songe d’une nuit d’été, Comme il vous plaira, Le Marchand de Venise) et Barker (La Mort, l’unique et l’art du théâtre, avec Élisabeth Angel-Perez, paru aux Solitaires intempestifs, Lentement, Und, parus aux éditions Théâtrales). Il écrit pour le théâtre : Faust (en collaboration avec Aurélie Ledoux), Rigodon !, Orphée aphone, Vénus et Adonis. Ses textes sont publiés aux éditions Théâtrales.

Ancien élève de l’École normale supérieure, formé à Harvard et à l’université d’Oxford, il a soutenu à la Sorbonne une thèse de doctorat intitulée Spectres de Shakespeare dans l’oeuvre de Howard Barker, publiée aux Presses de l’Université Paris-Sorbonne.

Il fonde en 2017 à Tours la compagnie Lapsus chevelü. En 2018, il présente avec Caritia Abell la performance L’Invocation à la muse dans le cadre des Sujets à vif au Festival d’Avignon.

Il est également chanteuse.

Dans le cadre de son association au T°, il crée en janvier 2019 le spectacle Orphée aphone, mène un laboratoire de recherche avec les comédien·ne·s de l’ensemble artistique et intervient dans diverses activités de formation.

 

 

Frédéric Bevilacqua (collaboration scientifique, informatique musicale)

Frédéric Bevilacqua est responsable de l’équipe de recherche Interaction Son Musique Mouvement à l’Ircam à Paris (dont le département R&D est une unité mixte de recherche qui associe le CNRS, l’Université Pierre et Marie Curie et le ministère de la Culture). Ses recherches concernent l’étude des interactions entre son et mouvement,  le design de systèmes interactifs basés sur le geste et les nouvelles interfaces pour la musique.

 

Durant sa formation il poursuit en parallèle des études scientifiques et musicales. Il obtient en 1991 un master en physique puis, en 1998 un doctorat en optique biomédicale de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et reçoit le 1er prix de la Société Française des Lasers Médicaux. Il étudie également la musique au Berklee College of Music à Boston (1992- 1993). De 1999 à 2003, il est chercheur au Beckman Laser Institute de l’Université de Californie Irvine (UCI), où il contribue au développement d’une technique d’imagerie des tissus qui a conduit à la création de la startup Modulated Imaging. Il participe également à divers projets artistiques (musique, théâtre et nouveaux médias) et il initie à l’Université de Californie Irvine des recherches sur la captation de mouvement pour la musique. En octobre 2003, il rejoint l’Ircam pour développer un programme de recherche sur la captation et l’analyse du geste musical et dansé.

 

Il est co-auteur de plus de 120 articles scientifiques ou actes de congrès et de 5 brevets. En 2006, il est co-chair de la conférence internationale New Interfaces for Musical Expression. Ses projets de recherche et installations interactives sont présentés internationalement (au Centre Pompidou, MoMA (USA), ZKM (Allemagne), EMPAC (USA), YCAM (Japon). En tant que coordinateur du projet  “Interlude », il reçoit en  2011 the 1er Prix au concours Guthman des nouveaux instruments (Georgia Tech) and ainsi que le “prix ANR du Numérique” de l’agence national de la recherche (catégorie impact sociétal 2013).

 

 

Bertrand Cuiller (clavecin et direction)

Né dans une famille de musiciens, Bertrand Cuiller a commencé le clavecin à 8 ans avec sa mère, puis à treize ans il a rencontré Pierre Hantaï, qui fut son mentor pendant plusieurs années. Il a ensuite étudié le clavecin au CNSM de Paris auprès de Christophe Rousset, et appris à jouer les cors baroque et moderne. En 1998, il remportait le troisième prix du concours international de clavecin de Bruges.

Après plusieurs années passées au sein d’orchestre comme les Arts Florissants, le Concert Spirituel et le Poème Harmonique, Bertrand a décidé de se concentrer exclusivement sur le clavecin et la musique de chambre puis il a créé le Caravansérail.

Au clavecin, il apprécie particulièrement les compositeurs anglais William Byrd et John Bull, qu’il a enregistrés pour Alpha et Mirare. Il a également gravé pour ces labels des concerti de Johann Sebastian Bach, l’intégrale de l’œuvre pour clavecin de Jean-Philippe Rameau (2015, Choc Classica de l’année) ainsi qu’un album Scarlatti-Soler. Tous ses albums ont reçu un accueil très chaleureux du public comme des critiques. Depuis 2004, il suit Bruno Cocset dans les projets des Basses Réunies.

Le Caravansérail

Bertrand Cuiller a créé Le Caravansérail en 2015. Alors en résidence à Royaumont comme claveciniste, Bertrand Cuiller décide avec Sylvie Brély, directrice du programme Claviers de la fondation, de se lancer dans une grande aventure : créer un ensemble qui pourrait être comme une extension de son activité de soliste et continuiste, un terrain d’expérimentation, et un lieu amical. Il fallait le concevoir assez souple pour être, selon les circonstances, groupe de musique de chambre ou orchestre d’opéra; qu’il puisse aborder selon les rencontres et les envies tous les répertoires propres aux 17e et 18e siècles, et éventuellement certaines musiques du 21e siècle, et dernier pari... un ensemble qui puisse voler de ses propres ailes au sortir d’une résidence de trois ans.

2015 : Domenico Scarlatti / Georg Frideric Handel, Ex-Aequo


2016 : A Fancy, avec Rachel Redmond, enregistrement cd pour harmonia mundi

2017 : Les 6 concertos brandebourgeois de Johann Sebastian Bach

Le Caravansérail a été choisi par la Coopérative pour une grande tournée de Rinaldo de Handel dans une mise en scène de Claire Dancoisne (en 2018, 21 dates en France et Belgique). Aujourd’hui, l’ensemble est soutenu en aide à la structuration par la Drac Ile de France, il est membre du réseau FEVIS.

Site internet : www.ensemblecaravanserail.com

 

L’Itinéraire

L’Itinéraire est l’un des principaux ensembles européens de création musicale. Véritable pépinière de compositeur· rice· s et d’interprètes, le collectif a partagé l’aventure de plusieurs générations de créateur· rice· s osant toutes les limites du son, de la saturation acoustique à l’amplification micro et macro-phonique, jusqu’à l’inouï électronique. Depuis sa fondation, l’ensemble a créé des centaines d’œuvres parmi celles d’artistes les plus marquants comme Grisey, Lévinas, Murail, Dufourt, mais aussi Scelsi, Harvey ou Romitelli.

Aujourd’hui, grâce à des solistes de très haut niveau, L’Itinéraire entretient un esprit d’aventure et d’excellence artistique et poursuit inlassablement l’exploration des territoires inconnus du son. Il interroge sans cesse les circonstances de la création musicale, de l’écriture aux pratiques instrumentales, de la scène au multimédia, participant ainsi aux innovations de la jeune création artistique dans toutes ses formes.

Ce désir de partage et de découverte l’amène à proposer des rencontres avec des musiciens, toutes nationalités confondues, de différents horizons esthétiques, du baroque à la musique électronique. C’est avec cette approche transversale de la création qu’il se produit dans des lieux pluridisciplinaires comme La Marbrerie de Montreuil ou la nouvelle salle parisienne La Scala en 2019.

Ensemble de renommée internationale, il collabore régulièrement avec l’IRCAM-Centre Pompidou et s’est produit dernièrement à la Biennale de Venise, Stuttgart, Stockholm, Salzbourg, Bogota, Medellin, New-York et Dartmouth aux US. L’Itinéraire se produira prochainement à Shanghai et à Berlin.

Soucieux de l’accès à la culture des jeunes, l’ensemble mène plusieurs actions culturelles en Ile-de-France en partenariat avec le Conservatoire de Bourg-la-Reine/Sceaux, le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris et le Musée d’Art Contemporain du Val- de-Marne.

En 2018, L’Itinéraire est soutenu par la DRAC Ile-de-France, la SACEM, la SPEDIDAM, Pro Helvetia, fondation suisse pour la culture et Impuls Neue Musik, Fond Franco-Germano- Suisse pour la musique contemporaine.

Site internet : www.litineraire.fr

Parternaires

Circonvenir l'aurore - Beasty et Beatrice Sauvageot
00:00 / 00:00
Primavera - Accroche note
00:00 / 00:00